Le groupe Iberostar et le Mexique unissent leurs forces pour protéger les récifs coralliens

Avec cette collaboration, le pays aztèque cherche à renforcer l’arrivée de touristes engagés en faveur de l’environnement

A la recherche d’un toursime éco responsable

Le Mexique étudie comment renforcer le tourisme engagé en faveur de l’environnement, en vue de la réouverture du secteur, après l’immobilisme causé par le COVID-19. C’est pourquoi elle s’est intéressée à l’initiative « Vague de changement » du groupe Iberostar, qui cherche à promouvoir un tourisme responsable par la protection des océans, la réduction de l’utilisation des plastiques et la consommation responsable de poisson.

Plus précisément, le groupe hôtelier espagnol s’est installé au Laboratoire d’écologie des écosystèmes des récifs coralliens (LEEAC) du Centre de recherche et d’études avancées de l’Institut national polytechnique (Cinvestav), dans le but de forger une alliance. Selon Cinvestav, Iberostar cherchait un allié scientifique qui garantirait son bon travail dans le soin et la restauration des systèmes coralliens présents sur les sites de ses développements touristiques.

Dans ce cadre, l’entreprise a accéléré son programme de restauration du corail sur deux sites des Caraïbes mexicaines et s’est engagée à soutenir la recherche dans la Riviera Maya, avec le groupe de spécialistes de Cinvestav, afin de préparer les récifs aux futures altérations attendues, dérivées des épidémies, de la contamination des nutriments et du changement climatique.

L’engagement de l’hôtel à protéger les océans est né du fait que 80% de ses propriétés, dans le monde entier, sont situées sur la côte. À tel point que l’entreprise a créé une pépinière de coraux en République dominicaine en 2017, où elle a également promu, notamment à Playa Bávaro (Punta Cana), un laboratoire de recherche sur les coraux à la pointe de la technologie.

Travailler dans la Riviera Maya

Aujourd’hui, il a porté son engagement en faveur des océans sur la Riviera Maya, où il mettra en œuvre son programme de restauration des coraux marins. Là, avec Cinvestav, il travaillera à la restauration des assemblages de poissons de récif grâce à des techniques innovantes, dans le cadre du projet National Problems financé par le Conseil national des sciences et technologies (Conacyt). Aussi, pour augmenter la biodiversité des poissons.

De Cinvestav, ils dénoncent que la biodiversité de ces écosystèmes est actuellement menacée par des perturbations naturelles et humaines. Parmi ces menaces figure la SCTLD (Stony Coral Tissue Loss Disease), qui se propage dans le récif mésoaméricain depuis 2014. En conséquence, le récif a perdu 40 % de sa couverture en deux ans seulement.

Ainsi, dans le cadre de cette alliance, une pépinière de coraux sera créée pour différentes espèces, qui servira à préserver la diversité des espèces, à étudier la variation temporelle de la communauté corallienne et à promouvoir une plate-forme de recherche.

Le groupe Iberostar, basé à Palma (Majorque), compte plus de 100 hôtels en Europe (49), en Amérique (43) et en Afrique (10). Plus précisément au Mexique, elle dispose de 11 établissements à Cancun (2), Cozumel (1), Riviera Maya (7) et Riviera Nayarit (1).